Abri de la providence

Accueillir – Écouter – Accompagner

Un projet et des valeurs

L’association est régie par ses statuts approuvés par l’assemblée générale du 30/11/2006.
Son conseil d’administration soutient les projets qui visent à apporter une réponse adaptée aux spécificités des publics en errance, notamment les personnes migrantes. Chaque service, composé d’actions multiples, est complémentaire et évolue selon les besoins de la population.Pour faire face à un environnement de plus en plus complexe, l’Abri de la Providence s’est professionnalisée et a su adapter ses missions aux services des plus démunis sur la base des valeurs humanistes qui fonde son action :
  • L’accueil inconditionnel
  • La solidarité
  • L’accompagnement vers l’autonomie
  • La tolérance
  • La rencontre avec l’autre.
Par ses actions, l’association participe à mettre ou à remettre debout les personnes en grande difficulté qu’elle accueille et accompagne quels que soient leur milieu, leur origine, leur religion.

Ses domaines d’interventions

L’association, structurée en quatre pôles poursuit et développe ses activités dans le domaine de l’hébergement, de l’accompagnement et de la veille sociale.

Acteur incontournable sur son territoire, l’Abri de la Providence a su développer de nombreux partenariats et dispose d’une expérience probante :

  • De dialogue avec les institutions publiques qui la reconnaissent pour la qualité de ses prestations et le sérieux de sa gestion ;
  • De construction d’un travail en réseau grâce à une politique active de développement des partenariats.

L’origine de l’association remonte à 1930, lorsque sous l’impulsion de religieux, est ouvert cours des petites maisons, un refuge pour 7 personnes.
Jusqu’à la fin des années 70, son action centrée sur l’accueil, l’accompagnement et l’hébergement des personnes en grande précarité, sera exclusivement assurée par des bénévoles.

En 1979, l’Abri de la Providence se rapproche de l’Association le Relais Bois l’Abbé. Le foyer d’hébergement, cour des petites maisons, qui compte 5 salariés et accueille 25 personnes, dans un unique dortoir, obtient le statut de CHRS (agrément et budget autorisés par la DDASS).

En 1982, des travaux de rénovation et d’extension permettent au CHRS d’augmenter sa capacité d’accueil de 18 places supplémentaires et d’offrir un espace réservé aux femmes. L’offre d’hébergement de 43 places est composée de plusieurs dortoirs, de 5 à 11 lits, pour les hommes et deux chambres destinées pour l’accueil de femmes.

En 1994, compte tenu des difficultés rencontrées par l’Association le Relais Bois l’Abbé, l’Association l’Abri de la Providence reprend son autonomie.
A la même époque, pour répondre à de nouveaux besoins, l’Association obtient un nouvel agrément pour instruire des demandes de R.M.I.

En novembre 1995, la gestion du Samu Social d’Angers est confiée à l’Abri de la Providence (membre fondateur). L’association crée, dans le même temps un Centre d’Accueil et d’Orientation pour accompagner les personnes sans domicile dans l’ensemble de leurs démarches. Pour mener à bien ces différentes missions, l’Association s’appuie sur les compétences de 18 professionnels.

En 1996, le rapprochement avec l’association « le Brin de l’Espoir », permettra à l’association de diversifier son offre d’hébergement avec la gestion, en 1999 de sa première Pension de Famille. Une extension de 10 places sera réalisée en 2014, sur le site des Sources au Lion d’Angers. Le « Brin d’Espoir » fait partie du réseau de la Fondation Abbé Pierre qui apporte régulièrement son soutien.

Dès 2001, l’association, dont une des valeurs fondatrices est l’accueil inconditionnel, proposera de nouvelles formes de prise en charge pour une nouvelle population sur le territoire, celle sollicitant le droit d’Asile. Dans un premier temps, le Centre d’Accueil et d’Orientation prendra en charge ce nouveau public. Parallèlement, l’Abri de la Providence développe sa prise en charge toujours en direction des personnes en situation d’exclusion ; accompagnement spécifique des jeunes de moins de 26 ans, en partenariat avec la Mission Locale d’Angers (2002) et la création du service 115 en 2004. Cette même année, l’association innove avec la Création d’une Plateforme Angevine d’Insertion par l’activité Physique et Sportive (PAIPS), pour une prise en charge adaptée, malheureusement faute de financement dédié, ce service sera fermé en 2014.

En 2002, compte tenu de la spécificité et des besoins, l’association en partenariat avec l’Etat, la Ville et le Conseil Général, crée la première Plate-forme d’Accueil départementale des Demandeurs d’Asile. Acteur de la première heure aux côtés des pouvoirs publics, l’association gèrera en fonction de la demande de nombreux dispositifs (HUDA, Pôle régul, Pôle réfugiés).

En 2006, l’association, acteur reconnu, reçoit un avis favorable du CROSMS pour les services 115, SAMU SOCIAL, SAAS (nouveau nom donné au CAO). Son équipe de professionnels atteint alors le seuil de 50 salariés.

En 2008, l’association propose l’expérimentation d’une action intitulée « Accueil à bas seuil d’exigence et à haut seuil de tolérance». Ce dispositif basé sur une multiplicité d’offre d’accueil individuel ou en groupe ; studios, caravanes, bus…, est destiné à des publics avec de longs parcours de rue (personnes accompagnées d’animaux domestiques, conduites addictives, troubles psychiques,..).

Durant l’hiver 2010, le Secours Catholique 49 et l’Abri de la Providence, impulsent la coordination des Accueils Ruraux (accueils de personnes itinérantes sans abri), et participent au développement de ce réseau départemental : il est basé sur la coopération des élus locaux et sur l’engagement bénévole.

En 2011, afin de répondre aux normes d’accueil du public et d’assurer une ouverture 24H/24, le CHRS déménage à Avrillé dans des locaux plus fonctionnels d’une capacité d’accueil de 49 résidents.

En 2013, l’Abri de La Providence accompagne la création du premier dispositif de Mise à l’Abri sur Angers.

En 2015, du fait de son expertise en matière d’accompagnement des plus fragiles et des populations migrantes, son ancrage territorial et les relations de confiance tissées avec les institutions, l’association se verra confier la Protection des Mineurs non accompagnés du département, un CADA, un CAO, et une action sur l’accompagnement de personnes réfugiées.
Actuellement, l’Abri de la Providence, a de nombreux projets en cours notamment celui de la construction d’un nouveau bâtiment pour le CHRS.

En quelques chiffres

  • 15 services
  • 10 000 bénéficiaires par an
  • 1 500 personnes accompagnées par an
  • 650 personnes hébergées chaque jour
  • 70 salariés

Horaires d’accueil et de secrétariat

Du lundi, au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Contactez-nous